Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gonzague Saint Bris
  • Le blog de Gonzague Saint Bris
  • : Ce blog présente toutes les actualités de l'écrivain, journaliste et historien Gonzague SAINT BRIS.
  • Contact

Recherche

Catégories

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 14:03

18/05/2012 18:27:00


Le Prix Geneviève Moll attribué à "Rosa Bonheur" de Gonzague Saint Bris 

PARIS, 18 mai 2012 (AFP)

 

Le premier "Prix Geneviève Moll de la biographie", créé après la mort de la journaliste et biographe en décembre 2011, a été attribué vendredi à Gonzague Saint Bris, pour son livre "Rosa Bonheur, Liberté est son nom !" (Ed. Robert Laffont), a annonce le jury du prix.


Présidé par Régine Desforges, le jury "a souhaité que l'héroïne de l'oeuvre choisie soit à l'image de son inspiratrice". "Le livre primé couronne donc la biographie d'une figure féministe qui a fait progresser les mentalités de son temps", a-t-il indiqué dans un communiqué. Peintre et sculpteur, Rosa Bonheur (1822-1899) connut un immense succès en France mais aussi en Angleterre et aux États-Unis pour ses représentations animalières.

 

Geneviève Moll a été rédactrice en chef des journaux d'Antenne 2 puis France 2, avant d'y diriger le service Culture. Elle a écrit plusieurs ouvrages, dont des biographies à succès de François Mitterrand (1995), Yvonne de Gaulle (2000) et Françoise Sagan (2002).

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 08:11

    NICE GSB 1

 

 

Voila cinq ans que Gonzague Saint Bris s’est engagé au service de la lutte contre l’illettrisme. Dès 2008, il commençait son combat en organisant La Marche des Enfants au sein de La Forêt des Livres. Depuis son action continue. En effet, que serait l’amour des livres, s’il n’était un bonheur partagé ? Conscient de la difficulté dans laquelle se trouvent trois millions de personnes en France qui sont dans l’incapacité de lire, d’écrire un message simple, de procéder à des opérations courantes pour être autonomes, l’écrivain a entrepris en faveur de cette cause un tour de France des écoles. Gonzague Saint Bris a notamment participé au programme de la Ville de Nice lancé par Raoul Mille, écrivain et Conseiller municipal, délégué à la littérature et à la lutte contre l’illettrisme, et ses interventions dans les classes ont eu un retentissement considérable dont la presse s’est fait l’écho.

Après ces dix jours à Nice où il a visité quatre écoles par jour – des écoles élémentaires, des collèges et des lycées – Elisabeth Adamantiadis, l’assistante de Raoul Mille, a reçu de nombreux témoignages de satisfaction provenant à la fois des enfants, des enseignants et des familles : « Gonzague a dépassé les attentes de chacun, provoquant l’enthousiasme du corps enseignant, des parents, mais surtout des élèves, y compris ceux des classes difficiles, qu’il a su conquérir par son humanité et son humour. » A cet égard, voici quelques extraits du magazine « Nice lecture en liberté » paru en mars 2012 et dédié à la lutte contre l’illettrisme :

 

 

 

    NICE GSB 2NICE GSB 3NICE GSB 4NICE GSB 5NICE GSB 6NICE GSB 7NICE GSB 8

nice

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 14:29

Gonzague Saint Bris enflamme le festival de la biographie

(Gonzague Saint Bris, sans masque mais avec la plume de l'écrivain, photo David Nivière)

 

Ce week-end avait lieu le festival de la biographie à Nîmes. Thème retenu : l'engagement, ça tombe bien avant le premier tour de l'élection présidentielle le 22 avril! Outre une conférence de Gonzague Saint Bris consacrée à sa biographie de Balzac, conférence dont je fais un compte rendu à la fin de ce billet, je me suis promené dans les allées de « Carré d'Art ».

Auparavant j'avais noté les livres qui m'intéressaient. C'est ainsi que je me suis fait dédicacer une biographie de François Hollande, celle de Richard Michel : François Hollande, l'inattendu, éditions « L'Archipel ». L'auteur a dirigé La Chaîne Parlementaire (L.C.P.), de 2003 à 2009. Il m'a dit avoir eu un accès direct à François Hollande qui a joué le jeu. Un autre biographe du député de Corrèze, Serge Raffy du Nouvel Observateur, signait lui aussi un livre, François Hollande itinéraire secret, « Fayard », qu'il a consacré à l'adversaire le plus redoutable de M. Sarkozy.

On peut penser que la présence de ces deux biographes explique, en partie, le succès incontestable du festival 2012 tant la campagne de François Hollande est une réussite.

Je suis ensuite allé rencontrer Yves Buin qui m'a dédicacé Paul Nizan, la révolution éphémère, éditions « Denoël ». Le destin tragique de Nizan mort en mai 1940 à Dunkerque, sa position politique courageuse d'engagement immédiat dans la Résistance alors que son parti avait approuvé la signature du pacte germano-soviétique, voilà les raisons qui m'incitent à mieux connaître ce normalien, ami de Sartre et d'Aron.

J'avais l'intention de me procurer par ailleurs l'essai sur Chateaubriand, dont je lis actuellement « Mémoires d'outre-tombe », mais quand j'ai lu la critique du livre Le Souvenir du monde dans... Le Monde, où Cécile Guilbert écrivait que Michel Crépu présentait madame Récamier comme la Marilyn Monroe de l'époque (sic) et Bonaparte en tant que sosie des... Rolling Stones (sic), j'ai changé d'avis. Ce genre de facilités est indigne d'un auteur comme Crépu, directeur de « La Revue des Deux Mondes », sauf à considérer qu'il aurait cédé aux pressions de l'équipe marketing des éditions Grasset...

Avec mon épouse qui a beaucoup aimé son Louis XIII dont elle a fait son livre de chevet, nous avons eu le plaisir de discuter avec Jean-Christian Petitfils, président d'honneur du festival 2012¹, venu pour présenter "son" Jésus . Voilà un auteur, docteur d'État en sciences politiques, historien, qui ne fait pas de concessions à l'air du temps. Merci monsieur Petitfils pour votre rigueur qui n'exclut pas un abord facile ; l'urbanité des Anciens.

Salle de conférence  : intervention de Gonzague Saint Bris

C'est devant une salle archicomble que Gonzague Saint Bris a présenté  dimanche, à Carré d'Art, son livre Balzac, une vie de roman.

On le sait Gonzague Saint Bris n'est pas un tiède (sous la monarchie de  juillet il n'aurait jamais pu être du parti du juste-milieu) et comme une star  du rock'n'roll il incarne, sinon pourquoi aurait-il consacré tant d'autres  biographies aux romantiques (Vigny, Marie d'Agoult, Musset) ? C'est donc avec sa  passion coutumière qu'il s'est exprimé.

Assez tendu au début de la conférence, il a d'abord lu d'une voix de stentor  des extraits de deux nouvelles de « La Comédie humaine » qui participent  de l'épopée napoléonienne : Adieu et Une passion dans le désert ; Le Colonel Chabert complète ces scènes de la vie militaire.  Selon lui, dans la première nouvelle Balzac a anticipé la psychanalyse (laissons  au lecteur la surprise de découvrir cette étrange histoire), et dans la deuxième  il montre, sans tabou, son attirance pour le thème de l'ambiguïté sexuelle que  l'on retrouvera dans Sarrasine et chez le personnage inquiétant de  Vautrin.

On se souvient de même la manière dont Balzac présente la maison Vauquer au  début du Père Goriot : "Pension bourgeoise des deux sexes et  autres."

Gonzague Saint Bris a poursuivi en évoquant son ancêtre, Louis Mame, il fut  le premier à éditer des textes de Balzac, l'éditeur tourangeau ayant eu aussi le  courage de publier, dès 1814, le pamphlet de Chateaubriand : De Buonaparte  et des Bourbons.

Pour l'auteur, Balzac, c'est donc presque une histoire de famille. D'où le  parallèle qu'il fit entre la désillusion de Balzac vis-à-vis de sa mère : "Elle  me haïssait avant que je ne fusse né" et sa propre histoire, celle de l'enfance, qu'il a racontée dans  un roman autobiographique Les vieillards de Brighton, prix Interallié  2002. Dans l'oeuvre elle-même, Gonzague Saint-Bris, tel un orpailleur, a trouvé  des pépites, outre les deux nouvelles déjà citées je vous renvoie aux pages 373  à 400 de son livre.

La salle, parfois amusée par le lyrisme et les envolées du conférencier, mais  très attentive, est vite tombée, sinon en pâmoison, du moins sous le charme. Et  la biographie de Balzac s'est arrachée comme du petit pain.

Les admirateurs de Gonzague Saint Bris sont maintenant conviés en sa chère  Touraine le dimanche 26 août, il y accueillera une nouvelle fois ses invités de  « La Forêt des Livres² ».

Notes

¹ l'autre président d'honneur était Malek Chebel qui vient de publier Vivre ensemble, l'éloge de la différence, éditions « First »
² à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire)

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 10:49

L’AMOUR ? CE SOUFFLE QUI VOUS ANIME,

CE VISAGE QUI EST VOTRE INFINI.

Par Gonzague Saint Bris

C’est quoi l’amour ? Une fulguration ? Une reconnaissance réciproque soudaine et silencieuse ? Un éblouissement ? La certitude qu’on vient de décacheter le flacon  qui contient le parfum du bonheur ? Un sentiment flou que la jalousie va fixer ?

Il y a sur cette terre plusieurs sortes d’amour. Celui qui obsède les humains, c’est l’amour à deux, l’amour en tête à tête, la recherche du couple idéal. Il y a aussi quelques terriens qui ont des rêves célestes. Ils vous parlent, ils vivent et ils pratiquent l’amour en général. L’amour en général, c’est du matin au soir être ouvert à tous les autres, à ceux qu’on connaît comme à ceux qu’on ignore. C’est prendre chaque rencontre, spontanée ou fortuite, comme un signe du destin. C’est montrer à l’égard de son prochain la plus grande attention. C’est pratiquer la compassion au point de comprendre complètement cette phrase de Marcel Proust : « Le comble de l’intelligence c’est la bonté. »

Tous les beaux esprits se sont penchés sur cette question : qu’est-ce que l’amour ? Pour certains, l’amour est la cérémonie secrète de la dépossession ; pour d’autres, il met en scène le désir recevant sa récompense.

En vérité, c’est dans une page du chef de file des Surréalistes que j’ai trouvé la pensée la plus lucide et l’expression la plus transparente à propos de l’amour : « Le choix initial en amour n’est pas réellement permis dans la mesure même où il tend exceptionnellement à s’imposer, il se produit dans une atmosphère de non-choix. » André Breton a l’air d’avoir toujours raison, surtout lorsqu’il fait référence à la souveraineté  du désir : « Le désir, seul ressort du monde, le désir, seule rigueur que l’amour ait à connaître. »

Mais oublions toutes ces définitions. Fermez les yeux et murmurez son prénom… alors vous saurez quel souffle vous anime et quel visage est votre infini.

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 10:48

Gonzague SAINT BRIS, historien, écrivain, journaliste, auteur de quatre livres sur Léonard de Vinci, qui habite le Clos Lucé d’Amboise, dernière demeure du maître toscan mort en France, communique  :

 

PARMI LES JOCONDE PERDUES,

LA JOCONDE NUE DE LEONARD DE VINCI :

LA MONA VANNA

Par Gonzague SAINT BRIS

« Il n’est pas étonnant que surgisse des réserves du Prado une copie de La Joconde contemporaine de Léonard de Vinci, identifiée aujourd’hui par le musée madrilène. En effet, d’aucuns prétendent qu’il y a sept Joconde dans le monde…

 

La plus captivante d’entre elles a aujourd’hui disparu, une Joconde nue, appelée La Mona Vanna.  Il semble qu’il s’agisse d’une maîtresse de Julien de Médicis, pour lequel Léonard conçoit le tableau à Rome dans les deux années qui précèdent son voyage en France. Laissé probablement inachevé pour des raisons étrangères à Léonard, et emporté en France, le portrait est signalé à Cloux par Antonio de Beatis en 1516. Cloux est le nom ancien du manoir du Clos Lucé d’Amboise où François Ier reçut Léonard de Vinci  en 1516. Le maître toscan y travailla trois ans et qui y rendit l’esprit le 2 mai 1519. La Mona Vanna, répertoriée par le spécialiste mondial de Léonard de Vinci Carlo Pedretti, a depuis disparu. On connaît cependant l’esquisse de ses traits à travers un certain nombre de copies. Elles montrent toutes l’audace nouvelle du maître qui propose à travers cette toile une formule inattendue qui va conquérir l’esprit de la Renaissance, de La Fornarina  de Raphael jusqu’aux portraits féminins nus en buste qui abondent dans le nord de l’Europe du XVIe siècle. Cette innovation chez Léonard, qui consiste à présenter  la figure féminine entièrement nue, on la retrouve dans l’école de Fontainebleau.

 

L’intérêt de a découverte de la copie de La Joconde réalisée sans doute par un élève de l’atelier de Léonard et provenant des collections du Prado, est dans la fraîcheur de ses couleurs. En effet, l’original de La Joconde exposé au Louvre a perdu l’intensité de ses teintes : les vernis se sont oxydés, La Joconde était bleue, comme le précise Pierre Rosenberg de l’Académie Française, d’un bleu céruléen : ce bleu issu de la profondeur, celui du ciel, celui de la mer. Aujourd’hui elle est dans une marée verdâtre et la robe de la Mona Lisa a perdu son jaune éclatant. »

 

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 10:45

L’AMOUR

 

Par Gonzague SAINT BRIS

 

C’EST QUOI L’AMOUR ? UNE FULGURATION ? UNE RECONNAISSANCE RÉCIPROQUE SOUDAINE ET SILENCIEUSE ? UN ÉBLOUISSEMENT ? LA CERTITUDE QU’ON VIENT DE DÉCACHETER LE FLACON DU PARFUM DU BONHEUR ? LE MOMENT LE PLUS BEAU, C’EST QUAND ENFIN L’ALLIANCE RELAIE L’ÉCLAT DU DÉSIR ET TIENT LES PROMESSES DE LA PASSION. BIEN SÛR ON PEUT PENSER QUE L’AMOUR DURE TROIS ANS, ON PEUT AUSSI DÉCIDER QU’IL DURERA TOUTE UNE VIE.

 

 

IL Y A SUR CETTE TERRE PLUSIEURS SORTES D’AMOUR. CELUI QUI OBSÈDE LES HUMAINS, C’EST L’AMOUR À DEUX, L’AMOUR EN TÊTE À TÊTE, LA RECHERCHE DU COUPLE IDÉAL. IL Y A AUSSI QUELQUES TERRIENS QUI ONT DES REVES CÉLESTES. ILS VOUS PARLENT, ILS VIVENT ET ILS PRATIQUENT L’AMOUR UNIVERSEL. L’AMOUR EN GENERAL, C’EST DU MATIN AU SOIR ÊTRE OUVERT A TOUS LES AUTRES, A CEUX QU’ON CONNAÎT COMME A CEUX QU’ON IGNORE. C’EST PRENDRE CHAQUE RENCONTRE, SPONTANÉE OU FORTUITE, COMME UN SIGNE DU DESTIN. C’EST MONTRER A L’ÉGARD DE SON PROCHAIN LA PLUS GRANDE ATTENTION. C’EST PRATIQUER LA COMPASSION AU POINT DE COMPRENDRE COMPLÈTEMENT CETTE PHRASE DE MARCEL PROUST : « LE COMBLE DE L’INTELLIGENCE, C’EST LA BONTÉ. »

 

 

 

SI JE SUIS UN INCORRIGIBLE ROMANTIQUE, C’EST PARCE QUE JE CROIS À L’AMOUR DANS LA DURÉE. L’AMOUR, CE SOUFFLE QUI VOUS ANIME, L’AMOUR ETERNEL. C’EST AUSSI UNE QUESTION DE TALENT : REGARDEZ CE VIEUX VICOMTE DE CHATEAUBRIAND, L’ANCIEN JEUNE HOMME DES ORAGES DÉSIRÉS, IL REMONTE TOUS LES JOURS LA RUE DU BAC À PARIS POUR ALLER VISITER SA PERPÉTUELLE BIEN AIMÉE. MADAME RÉCAMIER EST DEVENUE AVEUGLE MAIS IL SE PLAÎT À LA CONTEMPLER : LE VISAGE DE JULIETTE EST SON INFINI !

 

LE GRAND AMOUR PEUT ALLER TRÈS LOIN JUSQU’À L’IDÉAL PARTAGÉ QUI VOUS CONDUIT AU SACRIFICE. ILS S’APPELAIENT JEAN ET CARMEN SAINT BRIS. ILS ÉTAIENT JEUNES, ENTHOUSIASTES, AMOUREUX. C’ÉTAIT AVANT LA GUERRE. PENDANT L’OCCUPATION ALLEMANDE, ILS ONT SAUVÉ EN ANJOU DES PARACHUTISTES ANGLAIS TOMBÉS NON LOIN DE LEUR DEMEURE. ILS ONT ÉTÉ DÉNONCÉS ET BIEN VITE ENLEVÉS PAR LA GESTAPO. ILS SONT MORTS EN DÉPORTATION POUR FAITS DE RÉSISTANCE A TROIS JOURS DE DIFFÉRENCE : ELLE DANS LE CAMP DE RAVENSBRUCK, LUI DANS CELUI DE GROSS ROSEN. ILS ÉTAIENT MES GRANDS PARENTS. CHAQUE JOUR, DANS LE SOUVENIR DE CET AMOUR ABSOLU, JE ME POSE LA QUESTION : COMMENT ÊTRE DIGNE DE CET INDÉPASSABLE EXEMPLE ?

 

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 13:49

2012-01-23~5248@WWW LANOUVELLEREPUBLIQUE FR2012-01-22~5617@WWW TERRAFEMINA COM2012-01-20~1985@LIVRES HEBDO2012-01-19~1935@L ECHO DU MARDI2012-01-19~5949@WWW VALEURSACTUELLES COM2012-01-19~1488@VALEURS ACTUELLES2012-01-18~5338@FOIRESALON SORTIES FRANCETV F2012-01-17~1356@TV ENVIE2012-01-17~1298@CEVENNES MAGAZINE2012-01-16~1834@L EST REPUBLICAIN2012-01-13~5690@PATRIMOINE BLOG PELERIN INFO2012-01-13~1818@LIVRES HEBDO2012-01-13~1571@COURRIER PICARD2012-01-11~1517@AFFICHES PARISIENNES ET DEPART2012-01-10~1012@LE MAGAZINE DE LA TOURAINE2012-01-09~1971@LA MARSEILLAISE ED GARD2012-01-09~1849@ROYAUTE2012-01-09~1302@OUEST FRANCE

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 15:47

Le luxe selon Gonzague Saint Bris par Frédéric Ferrer (Juillet 2011).

 

Cliquer sur "link" ci-dessous pour voir l'article:

 

link

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 15:08

La forêt des livres

Dimanche 28 août 2011

  Chaque année le dernier dimanche d'août a lieu dans le village forestier de Chanceaux-près-Loches "La forêt des livres", une signature dédicace sous les arbres centenaires à l'initiative de l'enfant du pays, l'écrivain Gonzague SAINT BRIS. Le thème de cette année : "De la vie comme elle est aux valeurs de l'immatériel". Au programme : déjeuner sur l'herbe, allée des bouquinistes, allée de la BD, espace littérature jeunesse, café littéraire en plein air et remise des prix "Les lauriers verts de la forêt des livres", qui souvent anticipent les choix des jurys littéraires de la rentrée.
Entrée libre
CHANCEAUX-PRÈS-LOCHES
Renseignements : 02 47 91 63 76
www.laforetdeslivres.com
Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 14:12

 2011-07-01~1366@LIRE

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article