Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gonzague Saint Bris
  • Le blog de Gonzague Saint Bris
  • : Ce blog présente toutes les actualités de l'écrivain, journaliste et historien Gonzague SAINT BRIS.
  • Contact

Recherche

Catégories

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:00

Les 14 et 15 mai : Gonzague SAINT BRIS participera au SALON DE LA CROIX VALMER (link)

 

Le lundi 16 mai à 20h30 :  il fera un conférence sur " Le Romantisme de La Malibran à Musset " à Savigny-sur-Orge.

 

 

 

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Actualités
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 15:38

 Royal Blog | Vendredi 13 Mai 2011

 

link

 

Par Gonzague Saint Bris. L'écrivain distille sous sa plume quelques conseils aux jeunes époux royaux.

Gonzague Saint Bris - Paris Match

 

 

Le mariage étant un repas qui commence par le dessert, et eu égard à la perfection de votre cérémonie nuptiale – ponctualité, élégance, excellence – suivie à la télévision par un terrien sur trois, permettez à un humble républicain français de vous donner quelques avis sur la gastronomie de la vie.

En ce qui concerne l’avenir de votre union, vous pouvez choisir entre deux principes. Celui exprimé par l’écrivain français, grand ami du Royaume-Uni, André Maurois, l’auteur des « Silences du colonel Bramble » : « Un mariage heureux est une longue conversation qui semble toujours trop brève. » Ou celui formulé sous les couleurs de l’Irlande – que vous portiez si bien durant vos noces, William – par George Bernard Shaw : « Quand un homme et une femme sont mariés, ils ne font plus qu’un. La première difficulté est de décider lequel. »

Ne pas dévoiler les quelques gouttes de sang bleu de Kate

Avec ce beau conte de fées du prince qui, par deux fois, sur le balcon du palais, embrasse sa bergère sur la bouche, vous avez, cher futur roi d’Angleterre, réussi l’allégorie de la monarchie se mariant avec le peuple, créant d’emblée à l’orée du XXIe siècle une nouvelle adhésion populaire à la famille régnante. Dans ces conditions idéales de propagande spontanée, ne répandez surtout pas ce que les généalogistes ont récemment découvert, c’est-à-dire que dans les globules rouges de votre ravissante épouse, dont chacun se réjouit qu’elle descende d’un mineur, circulent aussi quelques gouttes de sang bleu. En effet, l’un des lointains ancêtres de Ca­the­rine, sir Thomas Leighton, officier-diplomate de l’ère élisabéthaine, a été gouverneur de Guernesey pendant près de quarante ans sous le règne de la Reine vierge. De son mariage avec Elizabeth Knollys, dame de la chambre privée d’Elizabeth Ire, sir Thomas a eu un fils et deux filles : Eli­za­beth et Anne, ancêtres de Kate et William. Tandis que le descendant d’Elizabeth – côté Kate – devient quincaillier à Stratford-upon-Avon vers 1800, les descendants d’Anne, au contraire, iront jusqu’à prendre leur place dans la gentry quand Adelaide Seymour épouse en 1854 Fre­de­rick, quatrième comte Spencer, le trisaïeul de Diana. En revanche n’hésitez pas à clamer partout que le Premier ministre actuel, David Cameron, est, lui, de sang royal… Personne ne sait encore qu’il descend de Guillaume IV le réformateur qui, à partir de 1830, œuvra avec succès pour élargir le suffrage en Angleterre !

A la suite du jour de votre mariage, ne vous inquiétez pas. Comme il est de tradition, les ennuis commencent. En général, ils proviennent des plus proches. N’avez-vous pas remarqué – évidemment cela se passait dans votre dos, devant plus de deux milliards de téléspectateurs – le flirt qui s’est ébauché en direct durant la cérémonie religieuse entre votre frère et SA sœur ? C’est vrai que Philippa a produit son petit effet – au grand dam des douairières d’Angleterre – en pénétrant les bras nus dans la cathédrale de Westminster où sont enterrés en manches longues Elizabeth Ire, Mary Stuart et Charles Dickens, l’auteur, entre autres, de cette maxime : « Dans le cœur humain, il y a des cordes qu’il est préférable de ne pas faire vibrer. » En tout cas dans un chœur… Harry n’a pas été insensible au trouble sexy qui émanait de Pippa dans sa robe immaculée. Dans le cortège, à son bras, elle éclatait de rire sous la voûte gothique et lui avait ce sourire roux et fauve typique du sanglier avant l’attaque.

Un feuilleton people inévitable

Henry, Charles, Albert, David a 26 ans et Philippa en a 27. Veut-il reconduire ce délice que vous avez vous-même si joliment consacré, c’est-à-dire épouser une femme très légèrement plus âgée que soi ? Harry aura-t-il l’élégance de demander la main de Pippa ou se contentera-t-il de tenter de la séduire ? Voilà le premier épisode des ennuis qui risquent de vous attendre dans le feuilleton people que de toute façon vous n’éviterez pas, même retirés dans votre paisible demeure de l’île d’Anglesey, dans le nord du pays de Galles, au moment même où vous ouvrirez le cadeau de mariage du président de la République française. Il émane d’une attention personnelle touchante et d’une connaissance raffinée de l’histoire contemporaine. En effet, ce coffret en cuir, une mallette de voyage fabriquée par Dupont, rappelle celui qui avait été fait par la même maison en 1947 à la demande du président Auriol, justement pour le mariage d’Elizabeth II


Quoi qu’il en soit, vous avez raison d’être heureux : votre avenir est radieux. Si vous mettez au monde un garçon, ce sera bon pour la monarchie, mais si c’est une fille qui naît la première, ce sera tout aussi enchanteur au moment où le gouver­nement britannique envisage de rendre le trône accessible aux filles aînées. Grâce à vous, la monarchie constitutionnelle apparaît comme la forme la plus moderne de la démocratie.

Au cas où vous seriez saisis d’un doute quelconque, soyez rassurés. Faites confiance au futur, appuyez-vous sur l’épaisseur historique qui vous précède et respirez à pleins poumons le parfum d’éternité qui vous devance. Pensez toujours à cette phrase de saint Augustin, celle que préfère votre père : « Ce qui est nouveau est caché dans ce qui est ancien ; ce qui est ancien se révèle dans ce qui est nouveau. »

 

 

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 17:18
Gonzague Saint Bris va publier une biographie de Balzac
 
 


Gonzague Saint BrisGonzague Saint Bris sortira le 30 avril prochain une biographie de l’écrivain tourangeau. Ce dernier accompagne le fondateur de La Forêt des Livres depuis longtemps déjà. Gonzague Saint Bris répond à Tours Infos.

Quand paraîtra votre biographie de Balzac ?
Le 30 avril 2011, je la baptiserai au vin de Saumur, dans la ville même qui inspira à Balzac son roman Eugénie Grandet, lors des Journées du Livre et du Vin Mais, bien entendu, son berceau c’est la ville de Tours où j’ai commencé à écrire il y a trente ans exactement, un an avant de porter à l’écran comme metteur en scène Le Lys dans la Vallée pour Antenne 2 en 1982 avec Ludmila Mikaël dans le rôle de Madame de Mortsauf, Louis Velle dans celui de Monsieur de Mortsauf et Pascal Greggory dans celui de Félix de Vandenesse. A Tours, jeune journaliste à La Nouvelle République, j’habitais au presbytère de la cathédrale Saint Gatien, chez mon oncle le Chanoine Saint Bris, dans un décor qui fut celui du roman Le Curé de Tours.

Depuis combien de temps aimez-vous Balzac ?
Je suis tombé dedans quand j’étais petit, et même avant de naître j’étais déjà lié à lui, puisque je descends par ma mère en ligne directe de Louis Mame, qui fut le grand éditeur de Balzac. Ma vie est jalonnée par le souvenir de son œuvre avec une date que je n’oublierai jamais : 1999, bicentenaire de sa naissance. Cette année-là en tant q u’enfant de la Touraine et écrivain romantique, je lui ai consacré deux ouvrages. Le premier, Je vous aime Inconnue, aux Editions Nil, où je raconte le grand amour de Balzac pour « l’Etrangère », la Comtesse Hanska : « Dix-huit ans d’amour, seize ans d’attente, deux ans de bonheur et six mois de mariage. » Un grand amour dont on peut mesurer l’intensité en lisant cette lettre de Balzac à Evelyne Hanska : « Je voudrais vous consacrer toute ma vie, ne penser qu’à vous, n’écrire que pour vous. Aimer, Eve, c’est toute ma vie. » Le second ouvrage, Le bel Appétit de Monsieur de Balzac, aux Editions du Chêne, fait le récit des habitudes de table de l’écrivain et relate les goûts culinaires de Balzac dans ce XIXe siècle qui vit la naissance des restaurants et l’âge d’or des cafés. J’avais demandé alors à Jean Bardet, le grand Chef de Tours, de recomposer les recettes préférées de Balzac pour ce beau livre aux images signées Jean-Claude Amiel.

1999, c’est aussi l’année où j’ai organisé, à la demande du Conseil Général d’Indre et Loire et avec Hervé Novelli, le grand évènement populaire du bicentenaire de Balzac : LA MARCHE DE LA COMEDIE HUMAINE, qui a permis au public de relier à pied Tours à Saché, comme Balzac le faisait quand il venait de Paris. Tout au long du parcours, des animations théâtrales, musicales et artisanales accompagnaient cette marche. J’ai alors consacré l’édition 1999 de LA FORET DES LIVRES à la célébration de Balzac dans le village forestier de Chanceaux-près-Loches, non loin du site de l’intrigue d’Une Ténébreuse Affaire. Cette même année, dans le film de Josée Dayan pour TF1, j’interprétais le rôle de Louis Mame aux côtés de Gérard Depardieu.


Qu’apportez-vous de nouveau dans cette biographie ?
C’est vrai qu’après André Maurois, Maurice Bardèche et Stefan Zweig, il est difficile de faire mieux. Mais je ne publie jamais une biographie sans faire des révélations ou sans m’appuyer sur des archives inédites. Je l’ai montré encore récemment à propos de Musset en produisant un scoop : l’unique photo faite de lui, issue des archives familiales de la Dame de Nohant et annotée de la main même d’Aurore Sand. Ma biographie de Balzac fera à la fois le portrait de sa vie et celui de son œuvre. A mes lectrices et à mes lecteurs, je réserve, comme à chaque fois, quelques surprises. Je tente d’être fidèle à cette devise de Balzac : « J’appartiens à ce parti d’opposition qui s’appelle la vie ».

Photo : David Nivière
En sa voir plus : www.gonzaguesaintbris.com

 

La biographie de Gonzague Saint Bris sur Balzac sortira le 20/05/2011 et non plus le 30/04/2011 aux Editions Télémaque.

 

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 17:17

Gonzague SAINT BRIS sur Europe 1 dans l'émission de  Wendy Bouchard pour parler de la distinction Palaces.

 

Cliquer sur "link" ci-dessous pour accéder à l'émission :

 

link

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Emissions Diffusées
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 17:00

30/04/2011 05:46

Nulle autre province que la Touraine peut se prévaloir d'avoir nourri autant de grands auteurs. Mais parfois leur culte laisse un peu à désirer.

Photo clandestine prise en 1942 du départ du Balzac de bronze vers la gare de Saint-Cosme. Cette statue de 1.690 kg, enlevée par les Allemands, sera fondue. (Collection Michel Petit). Photo clandestine prise en 1942 du départ du Balzac de bronze vers la gare de Saint-Cosme. Cette statue de 1.690 kg, enlevée par les Allemands, sera fondue. (Collection Michel Petit). - (dr)
 
C'était la semaine passée, dans un salon de l'Hôtel de l'Univers à Tours. L'écrivain Gonzague Saint-Bris nous conviait à la présentation en avant-première de sa prochaine biographie consacrée à Honoré de Balzac. « Un portrait complet et inédit de l'auteur de '' La Comédie humaine '' » qui paraîtra le 20 mai, jour anniversaire de la naissance de Balzac, auquel notre Gonzague national voue un véritable culte depuis sa prime jeunesse. Le descendant de Louis Mame - qui fut le premier à publier Balzac - est président de la Société Honoré de Balzac de Touraine.
A la suite de l'entretien, une balade dans les pas de Balzac nous menait rue Nationale où il naquit en 1799, à l'emplacement du n° 53 (à l'époque rue de l'Armée d'Italie), rue des Cerisiers et rue de la Scellerie où il fit ses études avec sa soeur Laure, et dans les quartiers Saint-Gatien, Colbert et Saint-Martin, dont Balzac s'inspirera pour situer quelques-unes de ses oeuvres dont « Le Curé de Tours ».
Le constat était sans appel : Tours n'honore pas assez Balzac.
Certes, le grand Honoré a donné son nom à une (petite) rue et un lycée, et depuis une douzaine d'années, une statue de plexiglas trône sur les pelouses du square François-Sicard. Mais point de plaque commémorative sur le mur de son lieu de naissance (la maison a été bombardée en juin 1940) ni de statue digne de ce nom. Le Balzac de bronze signé Paul-Fournier érigé en 1899, fut enlevé sur ordre des occupants allemands en 1942 pour être fondu à des fins d'armement. Les établissements J. Marret de Fondettes avaient été chargés de l'enlèvement de cette statue située à l'entrée de l'avenue de Grammont, à gauche en venant de la rue Nationale, qu'on appelait alors la place du Maréchal-Pétain. Ce Balzac de 1.690 kg était inspiré du tableau de Louis Boulanger visible au musée des Beaux-Arts de Tours. Il représentait l'écrivain assis... Et dans sa robe de chambre !
A la même époque, Rodin qui filait le parfait amour avec Camille Claudel au château de l'Islette, à Azay-le-Rideau, travaillait sur son Balzac autrement plus majestueux.
A la fin de cette balade « balzacienne », Gonzague Saint-Bris s'invitait dans le bureau du maire, Jean Germain, et lui faisait part de son émoi. « Jean Germain m'a reçu et m'a dit oui sur tout, nous signalait Gonzague Saint-Bris ces derniers jours, c'est-à-dire dans un premier temps, sur une signalisation des lieux balzaciens à Tours, avant la sortie du livre et l'anniversaire de la naissance de Balzac le 20 mai. »
La mémoire de Balzac le Tourangeau, l'auteur le plus publié dans le monde après Charles Dickens, vaut bien cette attention.
 
Pascal Landré
Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 16:51

 

KOP MEETING - Paris 30 avril 2011 - Kiron Espace

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Emissions Diffusées
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 14:00

Gonzague SAINT BRIS commente le mariage de Kate et de William sur I Télé le 29/04/2011.

 

Cliquer sur "link" ci-dessous pour accéder à l'émission  :

 

link

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Emissions Diffusées
commenter cet article