Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gonzague Saint Bris
  • Le blog de Gonzague Saint Bris
  • : Ce blog présente toutes les actualités de l'écrivain, journaliste et historien Gonzague SAINT BRIS.
  • Contact

Recherche

Catégories

13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 11:31

Louis XIV, le Roi-Soleil était-il celui que l'on croit ?

15/11/2012 05:35
Le portrait d'apparat de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud, qui a servi à la couverture du livre de G. Saint Bris, trône au château de Chenonceau. Le portrait d'apparat de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud, qui a servi à la couverture du livre de G. Saint Bris, trône au château de Chenonceau.

Comme à son habitude, l’écrivain-biographe Gonzague Saint Bris livre un portrait hors des sentiers battus du Roi-Soleil, riche en anecdotes inédites.

Après François Ier et Henri IV, votre trilogie royale s'arrête à Louis XIV. Pourquoi eux ?

« Parce que ce sont les trois plus grands. Ils incarnaient la chair de la France. Mais Louis XIV est peut-être celui qui a le mieux fait le métier de roi ».

C'est un portrait parfois inattendu du roi soleil…

« Louis XIV est le plus célèbre des rois de France et aussi le plus méconnu. Un exemple, on le disait petit à cause d'une armure qui lui avait été offerte, qui est exposée au Louvre. Or, cela est confirmé par des historiens spécialistes, il mesurait 1,84 mètre, ce qui était très grand pour l'époque. Depuis des siècles on le présente comme un personnage prétentieux, mégalo, hyperpersonnel alors qu'en vérité il n'a cessé de jouer collectif avec ses ministres dont la plupart étaient issus du peuple. »

 Chauve à 20 ans

« Il fit de même avec les artistes qui l'entouraient. Racine couchait sans sa chambre pour lui lire ses pièces. »

Vous écrivez qu'il prônait la diversité à Versailles.

« Louis XIV n'est ni raciste, ni antisémite. Toutes les nationalités existent à Versailles, les noirs, les Persans,… Un roi d'Afrique, nommé Zéna voulut que son jeune fils, Aniaba, connaisse le grand roi de France. Avec son copain Banga, après un long voyage, Aniaba a été présenté au roi qui en fit son filleul et lui donna un nouveau prénom : Louis ! »

Racontez-nous l'épisode de la fistule royale…

« Le Roi souffrait atrocement d'une fistule, dont il dut se faire opérer, malgré tous les risques encourus. L'opération fut un succès. Madame de Brinon, directrice du collège de jeunes filles de Saint-Cyr, écrivit un petit texte pour célébrer l'événement, que Lully mit en musique. George Friedrich Haendel qui l'avait écouté, exporta ce petit motet en Angleterre, auprès de son employeur, le roi George 1er et lui joua ce morceau, avec des paroles anglaises. Le morceau s'appelait Dieu Sauve le Roi. Il devint God Save The King. L'hymne anglais a été composé autour de l'anus de Louis XIV ! »

On découvre que Louis XIV était chauve à 20 ans.

« C'est Michael Jackson qui me l'avait rappelé dans la jungle africaine, alors que nous traversions le fleuve Ogoué, lui qui avait dans son salon la copie de la statue équestre de Louis XIV par Bouchardon : le Roi-Soleil a perdu ses cheveux, à l'âge de 20 ans, après avoir contracté la typhoïde lors de la bataille de Nimègue. Il disposa toute sa vie d'un cabriolet à perruques, près de sa chambre, pour les perruques de chasse, de messe et du souper. »

Et qu'il était obsédé par les femmes et l'amour…

« En tout cas, il était doté d'une vitalité extraordinaire, troussant à tout-va. Dans sa jeunesse il baisait tout le temps sa maîtresse Madame de Montespan, parfois même en plein jour, et le soir il allait honorer la reine. Le roi s'inquiéta auprès de son médecin que les enfants de la reine mouraient tous quand ceux de la Montespan étaient forts et vigoureux. Le docteur eut ce mot, évoquant la reine malheureuse : " Il ne reste à cette dernière que la rincée du verre ". »

 « Louis XIV et le Grand Siècle », par Gonzague Saint Bris. 320 pages, 21,50 €, aux Éditions Télémaque.


Propos recueillis par Pascal Landré

Partager cet article

Repost 0
Published by Gonzague Saint Bris - dans Articles Parus
commenter cet article

commentaires